5698-coluche-le-premier-des-enfoires-156x133-1Juin 219

 

L’Enfoiré

 
Nous sommes sous l’emprise,

Du chômage et de la crise.

Toi, de là-haut tu observes,

Tous ces politiques en verve.

 

On ne vit, qu’une fois,

Mais on blague tant de fois,

Ton humour, tu nous a laissé,

Une belle façon de décompresser.

 

Tes restos sont bourrés à craquer,

Des ces âmes, sans rien à manger.

Tristesse et désolation !

Mais, quelle superbe création !

 

Saluons, ce jour, ton passage,

Ton humour n’a pas d’âge.

Une pensée pour toi, l’ Enfoiré,

Qui trop vite, s’est envolé…

…le 19 juin 1986