De mille feux

La campagne dort,
Tandis que la lune flotte.
Le poète, alors,
Rédige une note.
 
Aux premiers rayons,
D’un soleil matinal,

Un jeune et doux garçon,
Fredonne, un air sentimental.
 
Auprès de son oreiller,
Repose une délicate fée,
Dont le corps détendu,
Brille sans superflu.
 
Sur son sein ce dernier dépose,
Sa tendresse, par petites doses.
D un geste lent, ses doigts touchent,
La douce courbe, de sa bouche.
 
L'amour coquin se lève,
Souffle, sur Adam et Ève,
Ardente fusion à deux,
Délice des couples amoureux.
 
Le soleil brille,
de mille feux,
Le poète file,
Il est heureux.